Valentina da Luz Guebuza

femme d'affaires mozambique

Valentina da Luz Guebuza (1980 - 14 décembre 2016) était une femme d'affaires mozambicaine.


Elle était la fille de l'ancien président mozambicain, Armando Guebuza, qui a dirigé le pays de 2005 à 2015.

Valentina da Luz Guebuza est née en 1980, cinq ans après l'indépendance du Mozambique du Portugal. Son père, Armando Guebuza, un ancien résistant de la résistance dans la clandestinité mozambicaine, avait déjà occupé son premier poste ministériel dans le gouvernement de Samora Machel à l'époque.

Valentina Guebuza a étudié les sciences de l'ingénieur en Afrique du Sud et a travaillé temporairement dans un bureau d'ingénieurs.

La première attention du public a attiré Valentina Guebuza lorsque son père l'a nommée en 2006 présidente du conseil d'administration de la holding Focus 21, Gestão e Desenvolvimento, Lda.

Un autre bond en avant a eu lieu lorsqu'elle est devenue actionnaire du terminal céréalier de Beira en 2007, et a reçu en même temps des parts dans les sociétés CFM, Cornelder de Moçambique, Nectar Moçambique, Sonipal, Seabord Moz, Rainbow Internacional, CFI Holdings et Merec Industries.

Avec son oncle Mussumbuluco Guebuza, elle a fondé Crosswind Holdings en 2008 avec un capital de 2,5 millions de Metical. Dans les années qui ont suivi, elle et d'autres membres de sa famille ont créé de nombreuses autres sociétés dans les domaines du crédit, des télécommunications, des transports, de la pêche, de l'immobilier et de l'exploitation minière.

En 2012, l'élection de Valentina Guebuza au Comité central (CC) du parti au pouvoir FRELIMO lors du X. Parteikongress a été particulièrement remarquée. Son père, Armando Guebuza, était à l'époque à la fois président du parti et président de l'ancienne Association de libération (Associação dos Combatentes da Luta de Libertação Nacional).

Cela lui a permis de diriger sa fille en tant que "combate" pour le Comité central, ce qui était particulièrement critique pour les jeunes membres du FRELIMO car, en raison de leur âge, ils n'avaient pas participé à la lutte pour l'indépendance du Mozambique.

L'élection a été considérée comme une extension de la "dynastie Guebuza" et un parallèle avec les candidats présidentiels Nyeleti Mondlane et Samora Machel Junior, qui occupent également des postes de haut niveau au sein du parti.

Début 2014, il a été annoncé qu'une commande de 220 millions d'euros avait été attribuée pour la numérisation de la télévision et de la radio mozambicaines à la société sino-mozambicaine Startimes Mozambique.

L'actionnaire principal de l'entreprise était l'homme d'affaires chinois Pang Xinxing avec sa société StarTimes Software Technology (détenue à 85%), et l'actionnaire minoritaire était Focus 21 dirigé par Valentina Guebuza. Il n'y a pas eu d'appel d'offres public pour l'attribution du marché.

Le financement a été assuré par Exim Bank, la banque étrangère et d'investissement chinoise. Le porte-parole du parti FRELIMO, Damião José, a défendu l'action, les partis d'opposition RENAMO et MDM ainsi que des organisations de la société civile ont protesté vivement.

En 2014, Valentina Guebuza a épousé l'homme d'affaires mozambicain Zófimo Muiuane, directeur marketing du fournisseur de services mobiles mCel, détenu par l'État.

Les journaux mozambicains ont décrit ce mariage comme le "mariage de l'année". La fête a accueilli plus de 3 000 invités, dont le président sud-africain Jacob Zuma, le roi du Swaziland Mswati III, Isabel dos Santos , la femme la plus riche d'Afrique, et la fille du président angolais José Eduardo dos Santos . Auparavant, tous deux avaient célébré un mariage traditionnel à Lobolo ainsi qu'à l'église presbytérienne de Chamanculo. Un an plus tard, en juillet 2015, Valentina Guebuza a donné naissance à son premier enfant.

Selon les médias, Valentina Guebuza est morte à Maputo le 14 décembre 2016, après avoir été abattue par son mari de quatre balles avec une arme à feu portative acquise illégalement en Afrique du Sud.

Guebuza est décédée sur le chemin d'un hôpital privé.

Valentina Guebuza a souvent été comparée à Isabel dos Santos, car les deux filles des anciens et actuels présidents de l'État ont connu le succès et, surtout, ont été de riches femmes d'affaires.

En 2013, Forbes a publié une liste des 20 femmes les plus puissantes d'Afrique. Alors que Santos a pris la première place, Valentina Guebuza a été classée 7e.

 

Valentina da Luz Guebuza

Elle était la fille de l'ancien président mozambicain, Armando Guebuza, qui a dirigé le pays de 2005 à 2015.

Valentina da Luz Guebuza est née en 1980, cinq ans après l'indépendance du Mozambique du Portugal. Son père, Armando Guebuza, un ancien résistant de la résistance dans la clandestinité mozambicaine, avait déjà occupé son premier poste ministériel dans le gouvernement de Samora Machel à l'époque.

Valentina Guebuza a étudié les sciences de l'ingénieur en Afrique du Sud et a travaillé temporairement dans un bureau d'ingénieurs.

La première attention du public a attiré Valentina Guebuza lorsque son père l'a nommée en 2006 présidente du conseil d'administration de la holding Focus 21, Gestão e Desenvolvimento, Lda.

Un autre bond en avant a eu lieu lorsqu'elle est devenue actionnaire du terminal céréalier de Beira en 2007, et a reçu en même temps des parts dans les sociétés CFM, Cornelder de Moçambique, Nectar Moçambique, Sonipal, Seabord Moz, Rainbow Internacional, CFI Holdings et Merec Industries.

Avec son oncle Mussumbuluco Guebuza, elle a fondé Crosswind Holdings en 2008 avec un capital de 2,5 millions de Metical. Dans les années qui ont suivi, elle et d'autres membres de sa famille ont créé de nombreuses autres sociétés dans les domaines du crédit, des télécommunications, des transports, de la pêche, de l'immobilier et de l'exploitation minière.

En 2012, l'élection de Valentina Guebuza au Comité central (CC) du parti au pouvoir FRELIMO lors du X. Parteikongress a été particulièrement remarquée. Son père, Armando Guebuza, était à l'époque à la fois président du parti et président de l'ancienne Association de libération (Associação dos Combatentes da Luta de Libertação Nacional).

Cela lui a permis de diriger sa fille en tant que "combate" pour le Comité central, ce qui était particulièrement critique pour les jeunes membres du FRELIMO car, en raison de leur âge, ils n'avaient pas participé à la lutte pour l'indépendance du Mozambique.

L'élection a été considérée comme une extension de la "dynastie Guebuza" et un parallèle avec les candidats présidentiels Nyeleti Mondlane et Samora Machel Junior, qui occupent également des postes de haut niveau au sein du parti.

Début 2014, il a été annoncé qu'une commande de 220 millions d'euros avait été attribuée pour la numérisation de la télévision et de la radio mozambicaines à la société sino-mozambicaine Startimes Mozambique.

L'actionnaire principal de l'entreprise était l'homme d'affaires chinois Pang Xinxing avec sa société StarTimes Software Technology (détenue à 85%), et l'actionnaire minoritaire était Focus 21 dirigé par Valentina Guebuza. Il n'y a pas eu d'appel d'offres public pour l'attribution du marché.

Le financement a été assuré par Exim Bank, la banque étrangère et d'investissement chinoise. Le porte-parole du parti FRELIMO, Damião José, a défendu l'action, les partis d'opposition RENAMO et MDM ainsi que des organisations de la société civile ont protesté vivement.

En 2014, Valentina Guebuza a épousé l'homme d'affaires mozambicain Zófimo Muiuane, directeur marketing du fournisseur de services mobiles mCel, détenu par l'État.

Les journaux mozambicains ont décrit ce mariage comme le "mariage de l'année". La fête a accueilli plus de 3 000 invités, dont le président sud-africain Jacob Zuma, le roi du Swaziland Mswati III, Isabel dos Santos , la femme la plus riche d'Afrique, et la fille du président angolais José Eduardo dos Santos . Auparavant, tous deux avaient célébré un mariage traditionnel à Lobolo ainsi qu'à l'église presbytérienne de Chamanculo. Un an plus tard, en juillet 2015, Valentina Guebuza a donné naissance à son premier enfant.

Selon les médias, Valentina Guebuza est morte à Maputo le 14 décembre 2016, après avoir été abattue par son mari de quatre balles avec une arme à feu portative acquise illégalement en Afrique du Sud.

Guebuza est décédée sur le chemin d'un hôpital privé.

Valentina Guebuza a souvent été comparée à Isabel dos Santos, car les deux filles des anciens et actuels présidents de l'État ont connu le succès et, surtout, ont été de riches femmes d'affaires.

En 2013, Forbes a publié une liste des 20 femmes les plus puissantes d'Afrique. Alors que Santos a pris la première place, Valentina Guebuza a été classée 7e.